La boussole de l'engagement : comment aider les jeunes à s'impliquer

Il n’est pas toujours simple de montrer aux jeunes tout ce que l’engagement citoyen (bénévolat, volontariat, etc.) pourrait leur apporter. Pour pallier ces difficultés, la Maison des Volontaires a conçu un outil spécifique, parfaitement adapté à ce public exigeant, afin de lui présenter son intérêt et de l’aider à élaborer des projets sur mesure. Testé et approuvé par l’Aljevo de Beaumont-sur-Oise.

« Mais moi, qu’est-ce que j’y gagne ? » Zakia Sellak, animatrice et veilleuse de nuit et à l’Aljevo de Beaumont-sur-Oise, connaît bien les jeunes de sa résidence. Elle sait que c’est la première question qu’ils posent si on leur parle d’engagement. Mais elle s’est finalement lancée avec la boussole de l’engagement en novembre 2021, convaincue par la Maison des Volontaires (MDV) de l’utilité du projet comme de l’outil.

Un vrai tremplin vers l’insertion 

La boussole de l’engagement est un outil créé par la MDV pour regrouper tout ce qui existe parmi les possibilités accessibles aux jeunes en termes d’engagement citoyen. « Humanitaire, service civique, volontariat, woofing, workcamp… il existe une vingtaine de programmes possibles, à court ou à long terme. Tout cela est peu connu, alors que c’est un outil de remobilisation, un vrai tremplin vers l’insertion ! », explique Marie Métro-Savelli, chargée de Parcours et de Projets Mobil’Trip à la MDV. Le principe ? Partir du jeune lui-même, de son envie, du temps dont il dispose, de ses possibilités, de ses projets, puis construire avec lui un parcours sur mesure, celui qui correspond le mieux à ses attentes.

Initialement, il s’agissait d’un outil au format papier, avec plusieurs boussoles thématiques (sport, environnement, culture). Depuis 2021, il existe désormais une boussole numérique, accessible à tous ! Le site offre des propositions interactives très complètes, concrètes et réalisables, avec des vidéos témoignages, des liens vers des plateformes, etc. Les programmes – proposés par des associations partenaires – sont présélectionnés en fonction des critères choisis par le jeune.

La boussole de l’engagement de la Maison des Volontaires.

« Les jeunes travaillent toute la semaine, ils n’ont ni le temps ni l’envie de s’engager le soir ou le week-end, surtout si cela ne leur rapporte pas d’argent. Ils sont d’accord pour s’engager, mais ils veulent aussi en tirer quelque chose. Financièrement ou professionnellement, ils veulent y gagner ! », assure Zakia.

Il a donc fallu trouver d’autres biais : passer par leurs centres d’intérêt (travail de la terre, bâtiment, histoire, patrimoine…) ou « répondre à leur besoin de sortir la tête du guidon, de partir en week-end, de se sociabiliser », assure l’animatrice, qui mise aussi sur d’autres valeurs : « Je leur montre l’intérêt de redonner ce qu’ils ont reçu, l’importance de savoir transmettre. Ils ont tous quelque chose à apporter et beaucoup ont une conscience sociale. » La perspective de se former, d’ajouter une ligne à leur CV ou d’apprendre à s’adapter à un environnement totalement nouveau sont des arguments qui ont aussi fait écho auprès des jeunes.

Lucide sur ce problème d’attractivité, la MDV a également conçu la Mobil’box, un kit pédagogique de l’engagement composé d’un jeu de cartes immersif et d’un jeu de plateau interactif pour pouvoir organiser des moments conviviaux. Elle organise également de nombreuses actions hors les murs (FJT, clubs sportifs, lycées, pied d’immeubles, etc.), afin de sensibiliser les jeunes, bien sûr, mais aussi les professionnels qui les encadrent.

Évaluer leur investissement

Mission réussie auprès de Zakia, qui a décidé d’organiser une soirée repas et de jeux de société à l’Aljevo de Beaumont-sur-Oise avec Marie de la MDV. Mais cela nécessitait un vrai travail préalable. « J’ai profité de ma très bonne connaissance des jeunes de ma résidence pour bien cibler les propositions en fonction de leurs passions. Je les connais bien, individuellement, grâce à nos conversations pendant mon travail de veille de nuit, je connais leurs habitudes, leurs travers, leurs angoisses, je sais leur parler. Pour la boussole, il faut un bon relationnel. » La soirée a remporté son petit succès : « C’était très animé, très actif, tout le monde était debout, après avoir regardé des vidéos ciblées en amont pour coller à ce public précis. » Pour les convaincre, ajoute-t-elle, « outre les centres d’intérêt des uns et des autres, je joue beaucoup sur la cohésion de groupe, sur le fait de passer un bon moment ensemble. Mais aussi sur l’encadrement : ils savent que je serai là, que je participerai, qu’ils n’ont pas à se soucier de la logistique, je les emmène sur place. »

Résultat, des envies et des projets en pagaille : des chantiers de week-end en Ile-de-France, puis à terme, elle l’espère, des chantiers nationaux, voire européens. Des fresques d’association ou de mairie, des rénovations, des chantiers d’été pour les enfants défavorisés, peut-être même un festival… « Mais à ce stade, on avance à petits pas, commente-t-elle. Sur les 12 jeunes qui ont assisté à la soirée, 4 vont participer en avril-mai à un premier chantier : le défrichage du jardin dans le cadre de la rénovation d’une abbaye à Saint-Maur-des-Fossés. Ça devrait permettre d’évaluer leur investissement, au cours d’une mission simple et géographiquement proche, qui ne nécessite pas d’hébergement. »

Un tiers des participants convaincus, Zakia a déjà de quoi se réjouir. Mais elle compte aussi sur le bouche-à-oreille, sur l’effet boule de neige après son premier chantier, pour grossir l’effectif de sa toute nouvelle troupe de jeunes volontaires !

Mots clés : démocratie, engagement, implication

Partagez ce contenu

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Ce contenu pourrait aussi vous intéresser

Le dispositif chèques énergie résidence sociale
Les résidences-FJT : une solution de logement pour les familles monoparentales
La Résidence-FJT à la francilienne
Circulaire CNAF 2020-010 : quelles évolutions ?
Ne manquez rien de nos actualités 

Formulaire d’inscription à la lettre aux partenaires

Vous œuvrez au quotidien au service des jeunes francilien·e·s ? Abonnez-vous à notre lettre trimestrielle pour être informé·e de nos réflexions, de nos analyses et de nos actions au service des jeunes !

Je m'abonne

* champ requis
En renseignant ce formulaire, vous acceptez de recevoir notre communication (environ 1 fois par trimestre). Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien de description que vous trouverez en bas de chaque newsletter ou par mail : contact@urhaj-idf.fr.